Le Parent qui Comprend

Vous savez, certains parents semblent toujours capables de comprendre leur enfant, de le conforter ou le dépanner lorsque ça compte. Est-ce que vous faites partie de ceux là? et si non, est-ce que vous savez quoi faire pour être un “parent qui comprend” ?

Ma grande fille de 17ans m’a lancé une phrase toute simple ce soir, et je crois que ça résume bien le genre d’ambiance qui peut reigner ici… “moi je suis contente que tu respectes mes choix”. je crois que c’est tout ce qu’un parent peut espérer entendre de la part de son enfant.

M’en fout d’être l’ami de mes enfants; d’ailleurs ils me trouvent pas trop emmerdant même si j’ai jamais levé le petit doigt depuis 22ans pour jouer avec eux. C’est pas ma job. Ils ont des amis à l’école, et ils ont des frères et soeurs si ils/elles veulent se changer les idées. Moi ma job c’est m’arranger pour que l’éducation que je leur donne et l’enseignement donné à l’école donnent un bon résultat au bout. Et pour ça il faut savoir ce qu’on peut faire pour bien éduquer les enfants dans le sens qu’on veut… Vous le lisez tous les jours ici, c’est ma façon.

Moi je ne crois pas “comprendre toujours” mes enfants… j’observe la vie de tous les jours à la maison, j’additionne ce qu’on me dit de l’école, et je me fais une idée par rapport aux réactions de ce que j’apporte devant mes enfants. Ils se font enseigner à la dure les valeurs les plus importantes comme le respect, la courtoisie, l’équité, le partage conscient, etc… c’est eux qui vont décider ce qu’ils vont faire avec lorsqu’ils seront partis de la maison. Mais tant qu’ils sont sous mon toit, sous ma responsabilité, c’est moi le dieu ultime de la maison, et ça ils s’en servent aussi comme enseignement.

Certains parents disent que c’est difficile de suivre la vie d’un enfant. Faux… si VOUS êtes occupé c’est difficile. Il y a des priorités qui doivent prendre le bord quand on veut avoir des enfants… comme le fait d’aller veiller tous les week-ends. Désolé mais si vous voulez des enfants, c’est aussi pour les sécuriser tous les jours de leur vie chez vous… et non payer quelqu’un pour vous remplacer pour aller prendre ça relax ailleurs. Ça peut arriver qu’on ait besoin de décrocher, c’est même nécessaire, mais d’en faire une routine pour éviter que ça arrive un jour, c’est une très mauvaise excuse, surtout un très mauvais exemple à donner à des enfants qui vont abandonner tout ce qui peut devenir compliqué.

Vous trouvez ça difficile de vous occuper d’un enfant? J’en ai 8 à la maison, que j’éduque quasiment seul. 8 enfants différents, avec des traits de caractères et une génétique différente. Ce ne sont pas eux qui me fatiguent. Ce sont mes obligations à l’extérieur de la famille… et disons que si je travaillais ça serait encore plus simple et léger… parce que je serais occupé à faire quelque chose de constructif et j’aurais quelqu’un qui s’occupe de mes enfants quand je suis absent… service de garde, gardiennes, etc… vous êtes chanceux quand on regarde ça comme ça, non? vous partez travailler, vous larguez votre marmot au service de garde, au CPE, ou chez mammy, et boom, plus d’obligations parentales parce que quelqu’un fait la job à votre place.

Oh, attendez, on s’éloigne.

Et puis non en fait… lorsque vous êtes avec votre enfant, vous faites quoi avec? vous êtes une gardienne, une amie, un parent?

La Famille, pendant le dodo, c’est…

Étrangement, on sait souvent comment vit une famille lorsqu’on regarde comment dorment les enfants…

Comparé à la photo d’entête, que pouvez-vous penser de celle-ci?

Biensûr on ne peut tout présumer, mais si vous débutez la vie d’un enfant dans un environnement pareil, imaginez comment cet enfant va vivre toutes les étapes de sa vie, et comment il va faire face aux déceptions.

merci à thehappiesthome.com pour l’image d’entête…

Vous savez, valoriser le fait que toutes les petites filles sont jolies… faudrait le faire pour de vrai!

Avez-vous remarqué, ces campagnes de valorisation de la “vraie beauté”, celles où on dit que tout le monde il est beau, tout le monde vaut la peine…

Pourquoi y a jamais de laidrons sur les affiches?  Pourquoi on ne voit que de pures beautés?

On le voit sur cette pub en haut, de Sunshine & Hurricanes… un autre groupe de support qui nous enscence de belles valeurs sociales, sans en faire la démonstration.   Une merveilleuse petite jeune fille au sourire parfait et aux yeux brillants… pour dire que tout le monde il est “Be-you-tiful”… “Tu es Belle”…

et Hop on se fait le “pas beau bébé” pour être certain que le message passe.

NAH, ça la fait pas… pas vargeux… surtout que c’est un masque de l’émission “Face Off”…

Mais vous comprennez le concept?  Comment voulez-vous promouvoir la beauté chez tout le monde lorsque vous prennez intentionellement toujours quelqu’un de très beau ?

C’est comme ces annonces de produits rajeunissants de type “Crème Miracle”…

AHHH, les crèmes pour avoir une peau plus ferme, douce… transformée en 1 mois… quand on voit clairement les traits d’une adolescente qui n’a jamais eu d’acnée et qui n’a clairement pas besoin de rajeunir sa peau….  Et si on essayait avec une vraie dame qui pourrait bénéficier d’une peau plus douce, plus élastique, plus ferme…

Ah ben, personne ne lui a proposé de produits, puisque sa peau a été ruinée par la Vraie Vie…

Arrêtez de valoriser la beauté de tous et toutes.  Y en a du monde laid.  La différence avec “les autres” c’est que les gens laids n’en font pas tout un plat.  Ils sont aimés par des gens qui ne se fient pas qu’à l’image parfaite.

On doit éviter d’apprendre aux enfants à juger selon “nos” critères de beauté.  Parce qu’au départ, les enfants ne se jugent pas entre eux, ils ne jugent pas la beauté ou la couleur de peau, rien…

Si vous voulez que vos enfants vivent en harmonie avec leurs amis de toutes les couleurs, de tous les sexes, de toutes les races, et de tous âges… ne leur apprenez pas à juger des différences, apprenez leurs à profiter des différences de chacuns…

Parfois il faut abandonner l’idée de la vie que vous voulez mener…

parfois, il faut laisser aller cette image que vous pensiez avoir de votre vie, et il faut apprendre à trouver de la joie dans l’histoire que vous vivez réellement

Premièrement, citation de merde. Parmis les millions de “quotes” ou “memes” diffusés sur facebook, où j’ai trouvé ça ce matin, il y en a au moins la moitié qui sont des citations de merde qui servent à ceux qui ne sont pas capables de faire face à la vraie vie, parce qu’ils n’ont jamais eu à faire face à cette vie avant de sacrer le camps de la maison.

Vous savez, ces belles pensées qui redonnent espoir, qui remontent le moral.  Vous les avez lu au passage, rapidement, et ça a l’air joli, ça excuse vos faiblesses et vous font croire que vous êtes pas si pire…

C’est pire que ça.  Ça vous enfonce dans la médiocrité de votre vie désorganisée, parce que vous croyez que effectivement, vous devez apprendre à vous endurer si vous êtes pas parfaite… très rares ces citations sont là pour vous pousser dans le derrière, vous forcer à faire des efforts, ou même juste à vous planter le mirroir en pleine face.

Ok revenons à la source … “The Brave Art of Motherhood”… encore une de ces pages qui enscence le travail de mère en lui lançant des fleurs tous les matins.  Désolé, mais à force de recevoir des fleurs de la part d’inconnus qui n’ont aucune idée de ce que vous vivez, vous en avez pas raz le ponpon de ne pas avoir le temps de vivre votre vraie vie?

Victimiser les femmes qui ont des difficultés à passer à travers leur job de maman, ça n’aide foutrement personne.  Et les belles pensées, quoi qu’encourageantes sur le tas, deviennent une pollution émotionelle si c’est à répétition, jour après jour.

Quand on travaille chez Walmart et qu’on assiste au pep-talk du matin, ça peut aller… c’est pour encourager le travail d’équipe, vous taper sur la tête si vous êtes de mauvaise humeur, et pour vous foutre à la porte si vous ne participez pas à l’ambiance du groupe… Mais la maison, c’est pas une entreprise où vous devez travailler pour recevoir un salaire.  Vous n’avez pas le choix des options. Chez Walmart, c’est le gars qui fait le pep-talk qui décide de ce que vous faites dans la journée, et vous devez respecter ça.  À la maison, c’est vous qui êtes responsable de la gestion et de l’exécution en même temps… un pep-talk genre “grouille toi la vieille, t’as encore 5 brassées à faire”… ça peut aller… mais “La vie est belle malgré tout, même si vous détestez vos enfants”… pas vraiment.

Parce que c’est ça la belle pensée de princesse qui n’aime pas ce qu’elle est mais que c’est pas grave.  Et je vous dirait que ça apporte des réponses surprenantes quand on laisse les gens répondre à ce genre de citation de m*rde…

… c’est ça qui m’a fait réagir ce matin, ce commentaire juste après la citation.  Ouap, Christie dit clairement que c’est la faute de son fils si elle a une vie de merde et qu’elle arrive pas à s’en sortir.

C’est ça les enfants-roi devenus parents.  Pas capable de prendre la responsabilité de ses décisions, si sa vie est une merde, c’est à cause de son fils qui a un trouble de personalité *(Trouble oppositionnel avec provocation).  Ok, c’est un trouble difficile à gérer.  On en convient. Le problème n’est pas là.

Le problème c’est quand venant de nulle part, une mère répond ça sur un fil de discussion.  Quand on se permet de s’afficher comme ça et dire que son enfant fout la merde dans sa vie, il y a plus qu’une réponse à citation… Il y a détresse très mal gérée.

Le problème ajouté, bien souvent, des personnes hypocrites postent ce genre de commentaire même si leur enfant n’a pas de diagnostique.. parce qu’ils veulent mettre leurs problèmes sur le dos de leur enfant et que ça leur permet d’avoir la pitié des gens autour.

Internet est devenu une plateforme où on peut recevoir des condoléences pour la mort du mulot sous la galerie, ou de l’encouragement pour beurrer deux toasts le matin… Certaines personnes n’ont plus de vie et décident de s’en créer une avec les fausses émotions qu’on se permet tous sur internet.

Les statistiques démontrent qu’une plus grande détresse émotionelle s’est installée dans la population avec l’avenue de facebook et twitter où tout le monde peut s’exprimer sur ses émotions ou même en inventer pour attirer l’attention.  En cascade ça mène à un grand centrisme sur ce qu’on peut faire comme exploit pour en avoir plus.  Parce que le cerveau engendre un confort émotionel lorsque la personne se sent satisfaite d’avoir attiré l’attention, mais puisque c’est virtuel, ça part vite… dans la vraie vie, on peut vivre la même chose en parlant au voisin, en allant prendre un café avec un ami.

Donc ceux qui trouvent cette citation agréable, sont justement le public qu’on averti et qui ne voit rien.  Ce n’est pas vrai qu’en affichant sa détresse sur facebook que ça va aider à régler le problème.  Généralement après la vague de sympathie, il y a le rejet… parce qu’on n’a pas que ça à faire, “écouter ceux qui font pitié”… ceux qui vont générer ce rejet sont justement les gens terre à terre qui veulent passer à autre chose.  Elle est là la détresse émotionelle, quand les rêveurs se retrouvent seuls après leur coming-out.

Parce que les terre à terre disent “bon, maintenant que le chat est sorti du sac, tu fais quoi?  on va attendre que tu nous parles de tes démarches, de ton cheminement, et surtout de la sortie de ton problème”….la bombe !

alors c’est ça, Christie… tu l’as dit à ton fils, quand il n’est pas en crise, que ta vie c’est de la merde à cause de lui?

Et pour vous encourager d’avantage à persévérer, ce cas patent de fake-encouragement posté par quelqu’un qui se fout de votre gueule et que vous avez liké à plus de 350 millions depuis sa sortie…

Pour combattre l’intimidation, apprenez à votre kid à faire son ménage.

Comment éviter aux ados le piège de la comparaison.  Ça c’est le dernier sujet d’une revue pour ados et parents, “Parenting Teens and Tweens”, qui parle de la comparaison qui fait que les ados se sentent dépressifs et dépréciés de la vie…

Vous savez, le genre “regarde, Joanie est plus belle que toi“, ou “tcheck l’autre qui sait pas écrire comme tout le monde“, ou “tu feras jamais rien de bon, regarde ton frère lui y a des bonnes notes“…

Ben oui, ça arrive à tout le monde de se faire comparer.

Certains parents se sentent coupables de laisser leurs jeunes dans un monde où les comparaisons peuvent mener à l’isolement, l’intimidation, et qui peut mener au suicide dans certains cas.

Le but de cet article, comme bien des articles sur l’intimidation, c’est de créer autour de l’ado un environnement valorisant qui lui évite de se sentir comparé en quelque point que ce soit.

BRAVO…

Sérieux, comment pensez-vous que votre enfant “dans la ouatte” va faire pour affronter la vie adulte si vous lui facilitez tout?  Si vous vivez votre vie de parent à surprotéger votre enfant, comment pensez-vous qu’il va vivre sa frustration rendu adulte?  sur votre dos.  Dès qu’il sera parti de la maison, ça va être de votre faute si ça va mal.

C’est pas vrai que d’entendre des comparaisons blessantes ça mène à la dépression.  Ce qui mène à la dépression c’est de ne pas savoir réagir face aux comparaisons.

La comparaison la plus connue:  T’es gros, T’es grosse…

OK, so what?!… 25% de la population vit de l’obésité rendu à l’adolescence.  T’es le gars ou la fille grosse de la classe… tu fais 200 lbs pour 5 pieds.  T’es grosse, c’est un fait.  Pourquoi tu te sens blessée d’entendre dire ça?  Pourtant si quelqu’un a les cheveux bruns on s’offense pas de se faire dire “T’as les cheveux bruns”… UN FAIT.  concrétise la situation, et arrêtes de te sentir offensé à chaque fois que quelqu’un tente de t’insulter, pis ça va donner que tu te sentiras pas insulté.  Si tu sais qui tu es, tu resteras égale à la personne qui tente de te diminuer par l’insulte.

C’est pas vrai que de dire la vérité c’est offensant.  C’est plus les commentaire stupides de parents qui disent “C’est pas vrai que t’es grosse”… ÇA C’EST UN PROBLÈME… parce que vous cachez la vérité.  Vous empêchez votre enfant de constater la vérité, mais surtout, vous lui faites croire ce qui n’est pas.  Un gros, c’est un gros.  Il va apprendre à vivre avec sa grosseur après être parti de la maison, mais surtout à l’intérieur de l’école pendant qu’à la maison vous lui dites que c’est pas vrai.  PARENT CRÉTIN.

Même chose pour les parents qui insistent sur le fait de promouvoir l’excellence et qui oublient de promouvoir la remontée de quelqu’un qui n’excelle pas.  On se plante tous dans la vie.  On commence tous dans la vie.  Mais si un parent récompense sans arrêt la performance et qu’il puni les défaites, ça montre à l’enfant qu’il n’est rien de bon si il se plante.  Et si on additionne les échecs parce que tout le monde peut avoir une période défaite, on n’entend que les commentaires désobligeants d’un parent qui s’attend à la performance et qui ne lance que des invectives de défaite.  Ce que l’enfant apprend à faire?  abandonner.

Même chose pour les parents qui engueulent toujours leur enfant qui ne fait pas le ménage de leur chambre… sans jamais avoir entrainé leur enfant à le faire.  Les routines, c’est de l’entrainement.  On ne peut dire à un enfant “range ta chambre” si il n’a pas été habitué à le faire de façon régulière.  C’est la même chose pour le brossage de cheveux ou de dents, hein…

En apprenant par exemple à ranger sa chambre à tout jeune âge, l’enfant apprend à répéter des trucs dont il n’est pas encore écoeuré.  L’enfant qui apprend à ranger sa chambre et en se faisant montrer pourquoi c’est important, apprend en même temps à prendre soin des choses qui l’entoure; l’environnement, la santé de soi et des autres, la compassion et le don de soi.  Parce que oui, lorsque tout petit on apprend à faire le ménage, on va aider plus tard ceux qui n’arrivent pas à le faire… Parce qu’on comprend c’est quoi faire le ménage, les difficultés et la fatigue et surtout le désagrément de vivre dans un lieu mal entretenu.

Lorsqu’on apprend à faire son ménage, on apprend aussi à se faire dire que le travail est mal fait et qu’il faut recommencer ou terminer ce qui reste.  La persévérence, c’est comme ça que ça s’inculque.  Le but n’est pas d’atteindre l’excellence, mais d’atteindre la fin de l’exercice.  L’Excellence ça s’apprend en se comparant soi-même aux autres et en constatant qu’on peut faire mieux que soi et parfois que les autres.  Et apprendre ce qu’est l’excellence quand on fait des efforts, ça ne veut pas dire avoir un désir profond d’excellence, ça veut dire être capable de voir la différence, et faire des choix vers la finalité ou l’excellence.

Parce que ce n’est pas vrai qu’on doit être excellent partout.  Par exemple comme parent.  Nos enfants ne veulent pas qu’on soit excellent… ils ne nous comparent à personne… parce qu’on ne leur a pas montré à se comparer, mais bien à vivre avec ce qu’on est.  Nos enfants ne veulent pas qu’on soit plus performant que le parent d’à côté.  Nos enfants veulent qu’on les aime et qu’on fasse de notre possible.  D’ailleurs, faire de notre possible c’est beaucoup plus valorisant que d’être excellent lorsqu’on est un parent, parce qu’on sait que parfois pour faire cool, on peut tenter de se dépasser et réussir ce qu’on n’avait pas réussi avant.

Etre excellent, être sans comparaison, ne jamais entendre d’insulte dégradante, ça mène où?  Ne jamais se faire dire “tu t’es amélioré, je suis fier de toi”, ça ne mène nulle part, parce que l’être humain est fait de challenges et de comparaison.  Se dépasser, avoir une mission, être combatif, ça c’est intéressant.

Alors arrêtez de protéger votre enfant de la comparaison.  Au contraire, donnez-lui les outils pour se battre.  Une parole mal placée vaut bien une réponse bien placée.  “So what!” comme disent les anglaises…

Ici, la phrase qui tue les voisins quand je parle à mes enfants… “t’as pas fini de faire la nouille?” … oui oui, y en a qui pensent que ça dégrade l’enfant.  La réponse de mes enfants?… “je ne suis pas fait en pâte, je ne suis pas une nouille”…

Ou bien la phrase fétish de la maison “Heille les Mongols!”… tout le monde se retourne, dans l’autobus, les magasins, l’école… sauf mes enfants.  Mes enfants sont fiers d’être les dignes enfants d’un roi mongol… Les Mongols, ce peuple qui a fondé le plus grand Empire de tous les temps.

Petit fait cocasse, la première fois que ma belle-mère a fait face à mon ironie, c’est à sa première visite chez moi, lorsque après avoir appellé les enfants, je les ai traités de “cabochons”.. insulte parmis les insultes québécoises lorsqu’on parle d’un enfant malcommode, idiot…non?

Alors pourquoi le Larousse dit

Définitions : cabochon – Dictionnaire de français Larousse

Définitions : cabochon – Dictionnaire de français Larousse

cabochon – Définitions Français :

  • Pierre fine à face supérieure arrondie et polie, non taillée à facettes.

Source: www.larousse.fr/dictionnaires/francais/cabochon/11898

 

Parce que oui, mes enfants sont des pierres précieuses, fines, qui demandent soins et bienveillance… sinon ils se discippent.  Oui oui… des faits, au lieu de se sentir offensé de tout.

Alors apprenez à votre enfant à faire le ménage de sa chambre au lieu de lui apprendre à fuire devant les insultes.

Merci à P!nk qui nous offre souvent des chansons qui démontrent clairement ce qui est couvert par mes articles!

Et si je meurs, qui ?!

Est-ce que vous vous êtes déjà posé la question “qu’est-ce qui va se passer avec mes enfants si je meurs maintenant?

la réponse ici est sans aucun doute possible… “si je meurs là, ça va être le bordel”…  J’ai confiance que ma femme resterait une bonne mère, mais l’organisation dans la maison risque d’être un enfer… déjà aujourd’hui c’est toujours un peu “hectic” en tout temps, alors j’imagine si je ne suis pas là pour m’en occuper après la crise de mon départ.  Y vont être obligés d’appeller les éboueurs de la ville au deux semaines pour les ramasser. 😉

mais plus sérieusement, pensez-y… et revenez moi avec vos émotions…

Le contenu pour papa et homme sur internet, ouais ça sent la lavande…

Vous vous rappellez de ce buzz planétaire du papa journaliste de la BBC qui faisait un interview en direct de son bureau à la maison, qui se fait déranger par les enfants tout en continuant son interview?

J’adore ce papa, moi.  il a été adoré par des millions de parents qui ont ri de son intervention, qui ont applaudi la patience et la cocassité de la chose… et d’autres, très généralement de ces femmes qui détestent les hommes, ont questionné son amour pour ses enfants, son dévouement pour son travail, en disant qu’il les détestait assez pour les expulser de sa chambre et engueuler la nourice qui tentait de les contrôler… “et où est la mère?”… oui, la mère était dans une autre pièce, en train de s’occuper d’un autre bébé qu’on ne voit jamais dans le vidéo.  Ça a été expliqué plus tard.

Non, les hommes n’ont pas droit d’être des pères dans ce monde où les frustrées prennent le contrôle des médias et qu’on laisse allègrement diffamer tout le monde, parce que “la liberté d’expression”. Mais la mauvaise interprétation de cette liberté risque de tuer l’expression, parce que interpréter quelque chose qu’on prend pour acquis, ce n’est jamais bon.

Les Hommes ont droit de parole, mais ne le prennent pas, parce qu’ils savent que ça va foutre le bordel.  Donc la majorité ouvrent des blogs privés, comme ici, ou une page perso toute simple sans annonce et juste pour les amis… parce que là au moins on sait qui va rester poli.

Ce n’est pas trop le cas ici… vous n’aimez pas, vous me dites pourquoi.  Si c’est pour m’engueuler, je vais faire comme vous, et vous engueuler… mais vous n’allez pas aimer, parce que je suis chez moi et je vais vous ramasser en public.  Parce que les sujets dont je traite, je les connais, ou je me renseigne au nécessaire… vous?  vous, hater, détestez, c’est tout.

Ici je vais faire la promotion des blogs de pères, comme celui de John, de Jake, ou de Jean-François.  Pas parce que nous sommes merveilleux ou exceptionels… simplement parce qu’il faut en parler et que je ne juge personne…

Tous les sujets reliés aux hommes, aux papas, aux pères, ils sont importants… mais plus encore, les sujets reliés aux parents sont importants.

 

Rise of the Alpha Dad, la photo d’entête, de John Adams, blogueur papa à la maison, auteur de Dad Blog UK.

Dad Blog UK – Gestation and Lactation; the only two things men can’t do as parents

Dad Blog UK – Gestation and Lactation; the only two things men can’t do as parents

Gestation and Lactation; the only two things men can’t do as parents

Source: dadbloguk.com

Ma femme, cette mère courage… mon cul, ouais!

Tout le monde le sait, j’ai 9 enfants officiels – probablement des dizaines d’autres illicites voyons – et celà fait qu’il faut bien mettre la bienveillance sur quelqu’un lorsqu’on est sur les réseaux sociaux impersonnels…

Alors la populace a décidé que ma femme a besoin de “bien du courage pour avoir une famille si nombreuse“.

Merde, on n’est plus à la Guerre de 30 ans… les femmes ne meurent plus automatiquement après le 3e accouchement, et elles n’ont plus à subir la pauvreté extrême cachée dans une charette.

Ça va faire de monter les femmes au niveau de l’héroïne sans peur et sans reproche quand elle a une famille nombreuse – ou une famille tout court.  Certaines femmes se disent des femmes courageuses d’avoir des enfants… heu… quand t’es rendu à considérer tes enfants comme une tâche ingrate, difficile, dangereuse, y a un problème.  Vos parents vous ont éduqué dans la ouatte?

Étrangement, y a que les caucasiennes qui se considèrent austracisées par la maternité… le reste de la planète considère que c’est la nature, c’est normal, qu’y a des mauvais coups comme des bons, et que la meilleure mère est simplement celle qui aime ses enfants.

Non, ma femme n’est pas courageuse d’avoir une grande famille.  En fait, c’est une mauviette. Si un des enfants vomit sur le plancher, elle se met à tourner en rond tant que j’ai pas ramassé le dégat.  Elle panique aussi quand y en a un qui a la fièvre et qui braille toute la nuit.  C’est pas elle qui va ramasser les dégats, au contraire, elle en fait autant que les kids.  C’est pas elle non plus qui fait les couches. Elle sa job, c’est de faire du lait et des calins. Sa job c’est se lancer à l’aventure sans regarder les égratignures ou le bordel laissé derrière.  Elle, sa job c’est de partir travailler et de rentrer fatiguée parce que quelqu’un doit le faire…

Mais y a pas de courage là dedans.  Quelqu’un de courageux, c’est le gars qui se met entre un meurtrier et sa victime pour empêcher le massacre.  Le courage, c’est d’aller sauver son ami qui est tombé du précipice. Le courage c’est de sortir les gens d’un incendie qui ravage une maison.  Parce que le courage, c’est faire preuve de force et de caractère sur des événements que nous n’avons pas créé.  Avoir une famille, ce n’est pas un événement dangereux ou risqué.

Ma femme n’a pas besoin de courage, elle a besoin de temps, de patience, et de laine.

Mais savez-vous quoi… les hommes, personne n’en parle?  personne ne dit que le père a du courage, ou qu’il est merveilleux… sauf peut-être leur femme et les enfants.  les miens disent que je suis un papa expert en tout.  Bon, ce sont des enfants, mais… ils ont raison!

Ce n’est pas question de père ou de mère, mais bien de parent qui s’occupe de la famille, qui s’occupe de la maison, qui s’occupe du boulot, qui s’occupe du transport… chacun sa tâche, et souvent, même si on partage égal, y en a toujours un meilleur que l’autre dans chaque domaine. Ça ne veut pas dire qu’on a besoin de courage ou de force de caractère… quand on trouve ça facile parce qu’on a du talent, on n’y pense pas… c’est quand on trouve ça difficile parce qu’on est incompétent, que ça nous devient insurmontable.

Et incompétent ça ne veut pas dire idiot ou débile… ça veut dire qu’on n’a pas acquis la compétence nécessaire.  Parce que c’est bien beau dire qu’on a du courage, mais si on l’utilise à jouer à Candy Crush, ça vaut rien.  N’importe qui peut se vanter d’avoir des connaissances, c’est simple, y a plein de revues pour en parler.

Mais pourquoi on appose une médaille à ceux qui s’en sortent facilement? par jalousie parce qu’on n’a pas l’énergie de prendre le contrôle.  Certaines personnes ayant des difficultés se trouvent des idoles qui en sont capables.  Certains vont se battre pour acquérir ces compétences qui vont les faire passer à travers les difficultés… Et d’autres vont faillir… on espère toujours que ces personnes vont demander de l’aide, parce que c’est ça aussi… il y a la belle phrase “avoir le courage de ses convictions”… mais il y a surtout “avoir l’humilité de piler sur son orgueil”…

Une mère, un père, n’a pas besoin de courage.  accompagnez les pour qu’ils n’en aient jamais besoin!

… Et si une mère n’a pas de courage, vous dites quoi?  elle pense quoi? *(prochain article inspiré par Françoise Guérin)

ndlr: photo de la pièce de théatre "Mère Courage et ses enfants", de Brecht.

Le Sac à Dos idéal pour le retour à l’école…

Cette année, j’en ai 7 qui rentrent à l’école dans 3 semaines, en plus du plus vieux… Et c’est le temps de faire la liste des effets scolaires requis pour la rentrée. La liste diminue d’années en années, bonne idée de la part des écoles.

Par contre, ce qui ne change pas trop depuis longtemps, c’est la façon de faire le sac à dos pour les soirs de leçons et devoirs. Chez nous, c’est le minimum, quand le sac existe…

Pour les ados au secondaire, la routine est toute simple; elles font leurs devoirs à l’école durant l’heure de diner ou avant les cours le matin. Donc jamais de sac à ramener à la maison, sauf dans de rares occasions où un travail n’est pas terminé, ou durant les périodes d’études pour examen. Donc vaut mieux investir dans un bon porte document pour le transport entre les classes qu’un sac à dos qui ne servira qu’en classe.

Pour les enfants au primaire, ce qui constitue généralement le contenu du sac à dos, c’est 30% de livres de devoirs, 70% de crayons et dictionnaires.

Si vous voulez éviter à votre enfant de transporter tous les soirs des tonnes de crayons et le stock de brico, la solution c’est de voir double; à la maison, une boite à chaussures remplie du double du matériel utilisé par votre enfant à l’école.

Ça vous permet en même temps d’entretenir les crayons, les aiguiser, etc, pour que le temps de devoirs ne soit pas ralongé avec ça.

Petit conseil à ceux qui vont chercher et porter les enfants à l’école… Le sac, y a 90% de chances que ce soit vous qui le portiez toute l’année… arrangez-vous pour qu’il soit confortable – pour vous!

Et si vous voulez éviter que votre kid se fasse voler ses affaires et surtout son sac, ne lui achetez pas le sac le plus cool en boutique… Le sac en écoulement de stock chez Walmart va faire le travail, et généralement les enfants vont trouver cool d’avoir quelque chose de différent… parce que vous pouvez lui permettre de barbouiller sur leur sac!

Petit Rappel aux Parents

Certains parents ont tendance à oublier leur rôle dans la vie de leurs enfants.  Alors voici un petit rappel, une notice qui peut servir à tous en tout temps.  Je vous la présente parce que l’école recommence bientôt, et que c’est un exercice à faire toute l’année!

Quelques mots magiques que les enfants doivent apprendre et comprendre à la maison:

  • Bonjour
  • Bonsoir
  • Merci
  • S’il vous plait
  • Pardon
  • Je m’excuse

Quelques comportements qui s’apprennent en famille avant même d’être pratiqués en public, en CPE, à l’école:

  • Etre Honnête
  • Dire la Vérité, Ne Pas Mentir
  • Etre Correct, Etre Juste
  • Etre Poli, Ne Pas Dire de Gros Mots
  • Partager Équitablement, Etre Solidaire
  • Respecter les Amis, Les Gens Autour, L’Autorité

À la maison, on apprend aussi à…

  • Etre Propre
  • Se Ranger, Ranger ses Jouets
  • Ne Pas Parler la Bouche Pleine
  • Garder les Lieux Propres
  • Aider Ceux qui Ont Besoin

Il y a bien d’autres choses à apprendre à son enfant.  Tout ça vient généralement en donnant l’exemple, puisque vous êtes le premier “démo” pour votre enfant.

Il y a aussi les choses qui sont apprises à l’école, où là les professeurs ont besoin de votre appuis pour faire la suite des choses.  Par exemple, à l’école, les enfants apprennent:

  • Les Mathématiques
  • Le Français, l’Anglais
  • Les Sciences
  • La Géographie
  • L’Histoire, Les Religions
  • L’Éducation Physique

Et par bonheur, à l’école, les professeurs font tous les efforts pour renforcer l’éducation que votre enfant à reçue de votre part à la maison… Et leur donner encore plus de raisons d’être heureux dans la vie parce qu’ils seront bien supportés par ceux qui les entourent.